Woodstock

Parfois des images ressurgissent.
Il suffit de toucher la couverture du triple album de Woodstock et d’un coup, c’est le voyage.
Retour vers 1983, j’ai 10 ans.
Woodstock c’était en 1969 mais le disque est encore en bonne place dans le bureau familial.
Je me dis qu’être jeune, ça doit être quelque chose qui ressemble à ces photos : se perdre dans une foule aux cheveux bizarres, s’habiller avec des dessus de lit et se baigner avec des inconnus entièrement nus dans une eau marron. Je trouve ça magique et mystérieux.

Et là c’est le retour vers le futur. 35 ans après. Que reste-t-il de cette idée ? Pour moi les jeunes ont toujours des cheveux bizarres, aiment toujours se lover dans des couvertures douces, et nagent souvent en eau trouble, sans la moindre ressource. Finalement Woodstock vit encore. Je trouve ça magique et mystérieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *