Faire feu

Hier soir
au ciné
Il y avait un diable d’enfer
Une histoire effrayante
Et belle à la fois
Flammes chaleureuses
Chorégraphie parfaite
J’étais captivée
Hier soir
J’ai préféré Lucifer
À la télé et son lot de nouvelles anxiogènes
Chat sur les genoux
Soufflet en action
Le feu dans la cheminée
plutôt que la mort sur l’écran

regard enflammé

Le problème avec la flamme
C’est qu’elle veut brûler
Personne ne vient nous demander notre avis
Elle brûle. D’un feu immédiatement violent.
D’un feu qui happe. Qui paralyse. Qui handicape. Qui hypnotise.
Je ne risque plus de vivre.
Je reste devant le spectacle de cette flamme. En adoration muette.
Le temps file. Rien n’est plus important que cette flamme qui se contorsionne, qui cherche à m’éblouir.
Pourtant, je sais qu’elle viendra se tarir. Que sans crier gare, comme la première étincelle, elle disparaîtra.
Et que, malgré tout,
je la chercherai toujours dans le sombre de tes yeux.