Revenir

Quand le lieu ressurgit plusieurs semaines après
Qu’il ne paraît pas plus différent qu’hier
Que la grille anti-terroriste ne s’ouvre que si le code n’est pas oublié
Que dès les premiers pas dans l’amphi tout revient du bruit et de la fureur adolescente
Que les dessins sur les tables d’examen ne sont pas effacés
Que le discours de la proviseure martèle des vérités négligées
Que les raclures de cartables et de sacs du couloir t’entraînent vers des mondes imaginaires
Alors, par hasard, tu allumes un ordinateur qui ne fonctionne que si le code n’est pas oublié
Tu lis un vieux carton d’exposition et les mots de Régis Perray
« Les lieux que je rencontre ont souvent beaucoup de vécu, de traces, de dépôts du passé. Je « dépoussière » ce qui n’est plus visible et qui avec de l’entretien peut souvent avoir un bel aspect et se révéler encore être un lieu d’investissement, du possible. Avec un minimum d’attention on arrive à maintenir, à protéger des endroits. »
C’est sûrement ça aussi mon métier
Aimer un peu balayer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *