Papillon

Dans l’empêchement de mon corps
Dans l’incertitude d’une mèche trop vite brûlée
Dans l’immobilité d’une vie rêvée
Dans l’abysse de mes souffrances
Il m’arrive de convoquer ton absence
Et de rester paralysée par la paraffine de mes sentiments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *