Nage

Elle regarde l’emballage
trois pour le prix de deux
C’est dommage quand on est quatre
Le banc de morue reste stoïque dans son paquet
Avant l’espèce vivait pour le collectif, le chacun pour tous, le tous pour un, tout en flux et reflux, spirale et ondoiement
Dans une intelligence communautaire
Ici c’est trois pour le prix de deux
Le banc reçu en chambre froide, dansant sur glace paillette, calibré, pesé, massé à l’huile, séché sur grille détente, coincé dans son plastique moulant sent l’individualisme lui tomber dessus
Passer d’une masse à un trio déprime
Le thon voisin en miette ne répond rien
Au-dessus d’eux, c’est l’amour à la plage, les yeux dans les yeux
Les ondes favorisent les achats compulsifs paraît-il
Elle lève les yeux
Se rend compte que je l’observe
Tu n’iras pas mettre un truc bizarre sur les réseaux sociaux parce que je fixais de la morue hein ?
Non bien sûr que non, rien de bizarre
C’est promis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *