Balayer

Parce que si on ferme les yeux, on entend les mouettes
Parce son mouvement oscille toujours avec force
Parce que tout est emporté au loin après son passage
Parce que dans ses profondeurs vivent des mondes engloutis
Parce qu’à chaque fois que je l’utilise, je pense à Régis Perray.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *